L'acupuncture en soutien à la ménopause

Saviez-vous qu’en Chine la ménopause est nommée le deuxième printemps ?  Elle est célébrée comme une période positive et créative, permettant aux femmes de transformer leur énergie reproductive en catalyseur pour un nouveau départ, un deuxième printemps.   Avec un rythme de vie souvent frénétique dans le monde occidental, la ménopause est un moment particulièrement propice à se recentrer, à s’occuper de soi, à soigner son YIN. Cette période de transition naturelle peut cependant s’accompagner de manifestations incommodantes, telles que :   Les bouffées de chaleur La transpiration nocturne La fatigue L’irritabilité L’anxiété L’insomnie Les douleurs articulaires   La bonne nouvelle, c’est que l’ACUPUNCTURE peut aider à soulager ces symptômes et à retrouver un équilibre pour traverser cette période dans la sérénité.  L’alimentation, l’hygiène de vie et la gestion de stress ayant également un impact sur le bon déroulement de la ménopause, ces aspects font partie du bilan énergétique établi lors du premier rendez-vous en acupuncture. J’aurai le plaisir de vous accompagner dans cette période de renouvellement. Susanne Haecker Khoury, Ac.   Pour prendre rendez-vous, consultez ma fiche professionnelle ici sur le site web de Clinique Hévéa.   Référence : ZHAO, Xiaolan. Reflets de la lune sur l’eau, les éditions de l’homme, 2007

Une acupuncteure joint l'équipe Hévéa

L’équipe de Clinique Hévéa est heureuse d’accueillir Susanne Haecker Khoury, acupuncteure. Susanne traite les douleurs musculo-squelettiques et s’intéresse également au suivi de grossesse. N’hésitez pas à consulter sa fiche sur notre site web pour en apprendre davantage sur son expérience et ses intérêts. Dès vendredi 28 août, Susanne pourra vous recevoir en clinique. Pour prendre rendez-vous, suivez le lien de GoRendezVous, ou contactez la réception dans les heures d’ouverture au 450 444-3028.

Jean Lévesque et son précieux héritage à l'acupuncture

Mr Jean Lévesque, acupuncteur, aura sans aucun doute été le plus coloré des enseignants que j’ai eu la chance de côtoyer lors de mes études en acupuncture. Il était de ceux qui réfléchissent à l’extérieur de la boîte et qui, conséquemment, bousculent les idées reçues. C’est ce qui m’a d’abord plu chez ce personnage. Il était acharné et déterminé à aider et à soutenir la femme. Son apport à l’acupuncture a été précieux et aura assurément contribué à l’essor de notre profession. Un bel article à son égard, relatant les étapes de son parcours, a d’ailleurs été publié dans La Presse. Vous pouvez y accéder ici. Bon voyage, Jean. Et sincèrement merci.